La fidélité de Pierrot Le Guen.

La fidélité de Pierrot Le Guen.


                   A 78 ans Pierrot Le Guen est resté un fidèle supporter de l' US Montagnarde, un club dont il a connu toutes les étapes. 

Les débuts du club au fameux champ de Capote  « J'ai grandi à la citée bleue et ce fameux champ appartenait à la famille Ducosquer qui avaient tous les terrains à Lochrist sauf Polvern. Capote s'est en réalité pendu dans les châtaigniers juste à côté du champ qui portent son nom ». Pierrot qui enfilera tout naturellement le maillot ciel et bleu garde un souvenir particulier des derbys passionnés avec les Tricolores de Lochrist et la Garde du Vœu d' Hennebont « On avait pris pour habitude de leur mettre la pâtée ce qui faisait que les matchs se terminaient toujours en bagarre. Leur terrain étant situé près de l'église qui était elle même mitoyenne avec la route, ce qui faisait que l'on tirait les corners de la chaussée ».

Le derby contre la Garde du Voeu attirait la grande foule «  Je me souviens avoir vu 2000 spectateurs affluer au Mané Braz ».

Pierrot qui sera l'un des acteurs du premiers titre remporté par les forgerons «  Sous la houlette de l'entraîneur très dur qu'étais Lucien Corne, on est devenu champions l'Ouest cadets de promotion en disposant en finale à Redon d'une équipe de Loire Atlantique. Bernard Maligorne faisait parti de cette équipe et pour disputer cette finale notre entraîneur à hésité entre Gilbert François et moi , finalement j'ai ai eut cet honneur». Autre grand moment pour Pierrot le titre obtenu en 1952 par les seniors «  C'était dans une période de turbulence pour l' USM car à l'époque les forges devaient fermer. Jean Chenu était président du club, Albert Le Picault trésorier, moi j'officiai en tant que secrétaire(Il sera durant trois saisons dirigeants à l'USM). Je me souviens que j'étais aller chercher un dénommé Le Sauce qui jouait à l'US Hennebont dont le profil me faisait penser à Laurent Le Hen. On a eut la chance cette année là de garder tout notre effectif notamment des joueurs clefs comme Daniel Maho et Bernard Maligorne , ce qui a fait que l'on a été champions de l' Ouest de division d' honneur. On ne pouvait pas monter plus haut car au dessus les clubs étaient plus ou moins professionnels et à La Montagne on ne pouvait pas payer les joueurs . Avec la création de la DSR le club avec l'arrivée de la génération de joueurs comme Manu Turpin fera son chemin. Certains apporteront leur savoir faire ailleurs ce sera par exemple le cas de Gilbert François qui créera l' AS Kergonan ».

Pierrot (le deuxième accroupis sur la droite) fut champion du Morbihan du Morbihan avec les juniors de La Montagne en 1953.

 

Pierrot qui n'est autre que le beau frère d'un ancien grand joueur du club malheureusement aujourd'hui disparu qu'étais Julot Flégeau comme il le fait si bien pour l'US Montagnarde est un gardien de la mémoire. C'est en effet aux côtés de Pierrot Josse l'un des dynamiques dirigeants de l'association les amis de l'écomusée des forges d'Hennebont qui attire tous les ans des milliers de visiteurs.Parmi les nombreuses illustrations ont aperçoit les visages de ceux qui à leurs premières heures ont ouvert les premiers les pages de ce grand livre d'image qu'est l'histoire de l'US Montagnarde.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site